8 janvier 2022

Analyse de marché

Ce que nous réservent les principales actions du secteur des véhicules électriques en 2022

Les actions dans le secteur des véhicules électriques figurent parmi les investissements les plus prisés de ces deux dernières années, en raison de leur popularité due à Elon Musk, à la révolution des sources d’énergies renouvelables et à la fin inévitable des combustibles fossiles. 

Après tout, le marché boursier est réputé pour être tourné vers l’avenir, et les investisseurs sont toujours à l’affût des tendances mondiales pour dénicher la prochaine bonne affaire. 

Alors que certaines actions du secteur des véhicules électriques ont réussi à surpasser les 27 % de gains du S&P 500 en 2021, malgré les perturbations de la chaîne d’approvisionnement dues à la pandémie, nous profitons de l’occasion pour voir comment les gros bonnets s’en sortent et quelles tendances nous pouvons attendre au premier trimestre 2022.

Prise de contrôle : Tesla pulvérise les prévisions avec un rapport de livraisons record

Les derniers mois de 2021 ont été mouvementés pour la société Tesla d’Elon Musk, mais le constructeur pionnier a tout de même réussi à terminer l’année avec un gain de 50 %. 

La semaine dernière, Tesla a publié son rapport sur la production et les livraisons de véhicules au quatrième trimestre, qui a dépassé les estimations des analystes, établissant un nouveau record. Plus de 308 000 Tesla Model S, 3, X et Y ont été livrées au quatrième trimestre 2021, ce qui porte le total pour l’année à 936 172, soit une augmentation de 87 % en glissement annuel.

Il s’agit d’un résultat impressionnant puisque Tesla a réussi à accélérer la production et la livraison de véhicules à une période où l’ensemble de l’industrie automobile est gravement touchée par la pénurie mondiale de puces et par des problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement. 

En attendant, les fans de Tesla peuvent s’attendre à ce que la production du monstrueux Cybertruck ainsi que d’un modèle Tesla plus abordable débute dès 2023. La société a également annoncé son intention d’étendre sa production en ouvrant de nouveaux sites de production en complément de ses usines actuelles situées à Shanghai, Austin, Berlin et Fremont. 

Tesla devra certainement faire face à une concurrence féroce d’ici 2022, car ses rivaux proposent également leurs propres gammes de véhicules électriques, notamment Nio et Li Auto en Chine, ainsi que Rivian et Lucid aux États-Unis.

Lucid à la conquête des marchés européens

Lucid est une société spécialisée dans les véhicules électriques qui connaît une croissance rapide et dont le siège social se trouve en Californie. Elle est devenue une société cotée en bourse sur le Nasdaq à la suite d’une fusion SPAC en juillet 2021, et elle est désormais évaluée à 65 milliards de dollars. 

L’action LCID se négocie actuellement à près de 38 dollars, soit une augmentation de 232 % depuis janvier 2021. Et selon son rapport de résultats du troisième trimestre, Lucid devrait « fournir une capacité de production pour un maximum de 90 000 véhicules par an d’ici la fin de 2023, en étendant la capacité de production de Lucid Air et en augmentant la capacité de production du SUV Project Gravity. La phase 2 de l’expansion devrait ajouter environ 265 000 mètres carrés d’espace de production et renforcer l’intégration verticale des processus de production. »

Alors que la société n’a commencé à livrer son produit phare haut de gamme que fin octobre 2021, elle a depuis annoncé son intention d’étendre sa firme en Europe également. 

Nio étend sa production et espère une croissance à long terme 

Nio est l’un des principaux fabricants de véhicules électriques en Chine, dont le siège est à Shanghai. La capitalisation boursière de la société s’élève actuellement à 47 milliards de dollars, après avoir chuté de près de 40 % en 2021. 

Malgré les bonnes performances de l’entreprise au cours de l’année écoulée, avec plus de 91 400 voitures livrées en 2021, soit une augmentation de 110 % par rapport à l’année précédente, le gouvernement chinois sévit contre les entreprises technologiques, ce qui constitue un défi supplémentaire pour les actions du secteur des véhicules électriques dans la région. 

Cela dit, les véhicules électriques sont très demandés en Chine, et l’entreprise devrait élargir sa gamme avec d’autres modèles qui seront annoncés cette année. L’action de la société se négocie bien en dessous du consensus, et ses revenus devraient augmenter de 75 % en 2022.

La nouvelle usine de production de Nio à Hefei, en Chine, devrait produire 240 000 véhicules par an. En outre, la société prend des mesures pour étendre sa présence en Europe également en commercialisant ses voitures dans cinq pays européens cette année.

Li Auto est prêt à décoller en 2022

Li Auto est un nouveau venu sur le marché chinois des VE et la société est cotée au Nasdaq depuis 2020, où elle a levé un milliard de dollars lors de son introduction en bourse. 

Son rapport sur les livraisons du 4e trimestre montre une progression de 143 % en glissement annuel, passant de 25 116 véhicules livrés au trimestre précédent à 35 220. 

Le revenu déclaré du fabricant a atteint 1,21 milliard de dollars, selon son appel à résultats du troisième trimestre, ce qui se traduit par une augmentation de 199 % par rapport au même trimestre en 2020. 

La société peut s’appuyer sur de solides fondamentaux avec plus de 7 milliards de dollars de trésorerie et d’équivalents de trésorerie selon ses finances du troisième trimestre. De plus, elle a récemment annoncé ses projets d’expansion avec un nouveau site de fabrication à Pékin, qui sera achevé en 2023, et l’acquisition d’une autre usine à Changzhou. 

Étant donné que des concurrents comme Nio, XPeng et Lucid se déploient sur les marchés européens, il est très probable que Li Auto leur emboîte le pas cette année.

Réflexions finales

L’évolutivité est sans doute le principal défi que devront relever les constructeurs de véhicules électriques dans les années à venir, car la demande est élevée et ne cesse d’augmenter, mais l’offre est en retard. 

Ce sera probablement le cas dans un avenir prévisible, car les problèmes d’inflation, les hausses de taux d’intérêt et les pénuries sur le marché mondial du travail se profilent à l’horizon. 

Même si les sociétés qui mènent actuellement la révolution électrique, comme Tesla, ne sont peut-être pas celles qui deviendront le prochain Google ou Amazon des véhicules électriques, l’industrie vient tout juste de se mettre en marche et ce passage mondial au moteur électrique est en train de se produire sous nos yeux. 

La surperformance de Tesla en 2021 suggère une demande solide pour le secteur des véhicules électriques, qui est en passe de devenir l’un des investissements les plus rentables à long terme. 

Articles connexes