22 avril 2022

Actualités du marché

Les élections françaises entrent dans le sprint final : voici ce que vous devez savoir

L’avenir de la démocratie politique en Europe se joue en France avec l’élection présidentielle qui est en cours. Lors du dernier tour de scrutin, Emmanuel Macron, l’actuel président, est arrivé en tête (27,8 % des voix), devançant la candidate d’extrême droite Marine Le Pen (23,2 % des voix). Si les sondages indiquent qu’il devrait garder son poste de président le dimanche 24 avril, les résultats du premier tour montrent que sa victoire est loin d’être acquise. En fait, les sondages montrent que les résultats seront probablement beaucoup plus serrés que lors des dernières élections, il y a cinq ans. La victoire sera loin d’être nette.

Source : enquête Politico
Source : enquête Politico

Néanmoins, Emmanuel Macron est en tête, de peu, et Wall Street semble préférer le voir rester à la présidence. Non seulement il est perçu comme plus favorable aux entreprises, mais il a également une expérience dans le domaine bancaire, tandis que Marine Le Pen pourrait causer plus de frictions sur les marchés, avec ses opinions et son programme plus radicaux.

Le programme de M. Macron pour cette élection consiste à renforcer le marché du travail, à réduire l’impôt sur les sociétés et à poursuivre l’intégration européenne.

Le maintien de M. Macron à la présidence pour un second mandat pourrait avoir un impact limité sur les marchés financiers, car ils conserveraient un sentiment de stabilisation, mais à plus long terme, son mandat pourrait encourager la croissance. D’un autre côté, si Marine Le Pen venait à gagner, cela pourrait ébranler les marchés. 

Voici les actifs à surveiller alors que nous entrons dans le deuxième tour de scrutin :

EURUSD

Les marchés français se sont mieux comportés sous la présidence d’Emmanuel Macron, contrairement au reste de l’Europe. S’il remporte à nouveau les élections, les acteurs du marché espèrent qu’il en sera de même.

La France étant la deuxième économie de l’Union européenne, la possibilité d’un bouleversement dans le domaine politique pourrait avoir un effet sur l’euro. Il suffit de regarder le marché des options pour comprendre les risques liés à la possession de l’euro en ce moment. Les coûts de couverture pour se protéger d’une chute de la monnaie au cours de la semaine dernière ont atteint leur plus haut niveau depuis la mi-mars. Une enquête récente menée auprès des investisseurs institutionnels et des fonds spéculatifs a révélé une exposition accrue à la vente à découvert de l’euro. Le resserrement de la politique de la Réserve fédérale renforce encore la pression à la baisse.

La tendance de l’euro est à la baisse depuis un certain temps, et toute incertitude dans le monde de la politique affecterait négativement la monnaie unique. Il est plus que probable que l’euro continuera à souffrir des effets d’une banque centrale engluée, mais de l’incertitude dans sa deuxième plus grande économie pourrait renforcer la pression baissière.

EURGBP

L’euro est à la baisse par rapport à la livre sterling depuis un certain temps et n’a pas montré de réelle propension à pouvoir inverser cette tendance. En cas de surprise lors de l’élection, la première « réaction réflexe » sera presque certainement un renforcement de la livre sterling par rapport à l’euro, ce qui pourrait envoyer la devise sous le niveau de 0,82, une zone qui a été un support indéfectible pour l’euro depuis la mi-2016. Le fait que la livre sterling ait été beaucoup plus stable que l’euro ces derniers temps ne fait qu’exacerber ce mouvement potentiel.

N’oubliez pas que la Banque d’Angleterre continue de laisser entendre qu’elle luttera contre l’inflation, tandis que l’Union européenne voit se profiler une situation beaucoup plus délicate. La difficulté d’approvisionnement en énergie sera certainement une préoccupation majeure, car les importations de gaz naturel en provenance de Russie ont considérablement diminué et ont même cessé à un moment donné.

Énergie

La réaction la plus brutale pourrait se produire dans le secteur de l’énergie, car l’Europe a récemment eu du mal à s’approvisionner en gaz naturel. En raison du conflit actuel en Ukraine, l’Europe se détourne du gaz russe, et même l’Allemagne laisse entendre que le charbon pourrait être remis sur la table. Marine Le Pen a déjà laissé entendre que l’une des premières mesures qu’elle prendrait serait d’interdire l’énergie éolienne. Elle irait même plus loin en interdisant toute subvention à l’énergie verte.

Il est probable que Marine Le Pen soit considérée comme beaucoup plus favorable envers les hydrocarbures traditionnels qu’Emmanuel Macron ne l’a été. Cela pourrait donner un nouvel élan au secteur de l’énergie à l’avenir. 

Dans le même temps, une victoire d’Emmanuel Macron pourrait donner un coup de pouce au secteur de l’énergie, car il est favorable à la construction de 14 réacteurs nucléaires supplémentaires afin de gagner en indépendance dans ce secteur. Ceci étant dit, les marchés de l’énergie se sont emballés bien avant que la course ne se resserre, mais cela pourrait mettre de l’huile sur le feu.

Conclusion

Cette élection, qui à première vue pourrait beaucoup ressembler au face-à-face Macron-Le Pen de 2017, est en réalité très différente. Le fait que Marine Le Pen soit parvenue à s’approcher aussi près dans les votes témoigne de l’opinion des Français. En fin de compte, quelles seront les implications du résultat de ces élections pour les marchés ? Si Emmanuel Macron l’emporte, cela impliquera une stabilité et un maintien du statu quo actuel et nous pouvons donc nous attendre à un impact limité sur les marchés. Si, en revanche, Marine Le Pen devient présidente, nous devrions nous attendre à une volatilité importante au niveau des secteurs susmentionnés et même des actions et indices français.

Articles connexes